jeudi 10 novembre 2011

Tout un programme, faisons-le ensemble

Pour le cinquantième article, il fallait un thème atypique et surtout faire le point sur le projet " Networkvb "

Le projet est de moins en moins franco-français et de plus en plus européen. Justement, l'Europe est malade. L'année 2012 sera celle des élections en Europe, notamment en France. Les perspectives au vue de nos élus politiques sont cauchemardesques. M. Papandréou a été jusqu'au bout de ce qu'il pouvait faire. Seul, il a choisi de créer un électrochoc avec son idée de référendum. Il a obtenu ce qu'il voulait : une union nationale pour sauver son pays. J'apprécie l'homme, je ne juge pas le politique. La Belgique n'a plus de gouvernement depuis presque 2 ans, pourtant c'est dans ce pays que j'ai trouvé le plus de réactivité pour développer le projet " Networkvb " qui me tient à coeur.


Selon la théorie économique, l'Etat intervient quand les entreprises ne peuvent plus le faire. Par conséquent, l'inverse est envisageable ? J'ai intégré le programme " BizSpark " de Microsoft depuis peu pour permettre au projet d'avancer sans attendre le montage financier de démarrage grâce aux aides publiques. Donc oui le projet " Networkvb " va être lancé dans une période économique difficile. Certains diront que c'est de la folie, vraiment ? Pourquoi c'est le meilleur moment ?


La rigueur est un atout, elle est plus que nécessaire en période incertaine. Une entreprise créé dans le creux de la vague a plus de chance de réussir. Face à une diminution de l'activité, on peut mieux se concentrer sur les fondations de l'entreprise, pour mieux la renforcer. C'est à ce moment-là que nous devons modifier nos structures, trouver des solutions pour être le roseau et non le chêne. L'opendata est le mouvement libérateur qui permettra d'évoluer dans le bon sens, c'est aux entreprises de se l'approprier avant que les politiques le dénaturent complètement dans une vision de politique politicien. Le web des données est la porte d'entrée pour un " New Deal " qui ouvre l'accès à la société de la connaissance, le résultat étant la fusion entre le web social et le web sémantique (donner du sens aux données).


Le web social n'a pas de R.O.I, c'est un effet de levier qui permet à l'entreprise de créer une dynamique pour l'ensemble de son activité et donc d'améliorer le R.O.I de celle-ci. " Networkvb " n'a pas basé son modèle économique sur la publicité (premier budget sacrifié en période de crise), ni sur le BtoC qui nécessite une taille critique importante. Non, " Networkvb " en participant au mouvement opendata et à son émergence en entreprise accompagne l'entreprise dans le renforcement de ses atouts, grâce à une meilleure valorisation des connaissances de l'entreprise. Faire des économies, ce n'est pas saigné des emplois, c'est faire mieux différemment, c'est s'organiser différemment. Tout un programme, faisons-le ensemble. N'hésiter pas à commenter et à nous retrouver sur les différents réseaux en tapant simplement " Networkvb " .





Bookmark and Share