mercredi 21 septembre 2011

Community Manager out, Content Manager in

C'est l'heure de la rentrée pour Networkvb, avec ce nouvel article qui précise l'orientation des mois à venir. Pourquoi un tel titre et qu'est-ce que je veux dire ? Pour nos enfants, la rentrée signifie majoritairement passer la classe supérieure. Je vous propose la même chose : passer du CM1 (Community Manager) au CM2 (Content manager). Avec la rentrée, la fan page du projet, english version, a évolué quelque peu et elle continuera de le faire en étant l'espace privilégié de communication avec le blog.

Pour moi, le community manager est un terme mal approprié. Une traduction littérale serait gestionnaire de communautés, pourtant les bad buzz à répétition ont montré que c'était plutôt la communauté qui gérait la communication de l'entreprise. De plus, la notion n'a pas le même sens selon le côté de l'Atlantique où vous vous situez. La multiplication des réseaux sociaux, Google+ est définitivement accessible à tous, rend cette gestion ingérable. Les outils pour diffuser le plus largement possible se multiplient, se spécialisent, se dupliquent, ... La bataille entre les principaux réseaux sociaux se transforme en ' too me ' créant un appauvrissement et un manque d'innovation pour l'entreprise utilisatrice.




Comment passer la classe supérieure ?

Ce qui importe le plus, ce n'est pas d'avoir le maximum de contacts, c'est d'avoir un contenu accessible facilement, pour le trouver, pour l'utiliser et pour le diffuser. Pour passer la classe supérieure vous ne devez pas être des moutons de Panurge en faisant la même chose que les réseaux sociaux : le clônage industriel. Ce n'est pas votre intérêt. Si les réseaux sociaux le font, c'est parce qu'ils veulent gérer à votre place vos propres données. Pour gérer au mieux vos données, vous ne devez pas les disperser, ni les démultiplier, vous devez définir vos propres critères tout en les libérant des réseaux sociaux. A quoi ça sert d'avoir un carnet d'adresses rempli, s'il est vide de données exploitables, s'il est rangé dans un tiroir fermé à double tour. Si vous n'avez pas de données à offrir à votre communauté, vous êtes GAME OVER.







Bookmark and Share




jeudi 1 septembre 2011

Branding Content Management : vos objectifs 2.0

En introduction, je dirai oui, mais à quelles conditions ? Les débats perso/pro, privé/public, anonyme/narcissique, ...

Vous devez faire un choix et vous y tenir : FIXER des objectifs.

La démarche NETWORKVB :


Dès que je dois m'inscrire sur un site et choisir un pseudo, je garde systématiquement le même : Networkvb. A la base, je suis venu sur les réseaux et médias sociaux pour protéger mon identité numérique. C'était mon seul objectif. Cela favorise le référencement car une recherche sur votre pseudo permet de savoir où l'on peut me trouver en ligne. Ma démarche était plutôt personnelle avec un oeil d'enfant qui découvre le monde. Mon parcours professionnel m'a incité à être plus à l'écoute de mon environnement, à continuer à apprendre chaque jour en partageant avec différentes personnes. Je suis donc passé à une démarche plus professionnelle où j'ai dû rationaliser ma démarche. De ce fait, je suis passé par les différents débats mentionnés ci-dessus. Nous allons les passer en revue :

Débat perso/pro :

Ne dit-on pas d'une personne qu'elle est professionnelle ou pas ? Oui. Deux professionnels avec les mêmes compétences ne réagissent pas de la même façon. La différence : la personne que nous sommes. A l'annonce de cet article, j'ai eu des réactions, plus ou moins vives, sur le sujet. Par rapport à mon objectif orienté professionnel, j'ai arrêter les jeux sur Facebook, j'ai complété scrupuleusement mon profil, j'ai rendu accessible les informations nécessaires pour qu'un professionnel puisse se faire une idée de qui suis-je ? De ce fait, je n'ai aucun problème sur le fait de donner ma vraie identité sur mon profil. La fan page me sert d'espace professionnel. Quand je vois certains profil où ils ont tout bloqué, car certains sites, se disant professionnel, ont relayé les peurs et le sentiment " Big Brother " je suis attristé. Le deal est le suivant : Facebook est gratuit en échange d'un matraquage publicitaire, c'est le modèle qu'ils ont choisi. Vous n'êtes pas d'accord avec ce modèle de développement, ne soyez pas présent sur Facebook. A vous de définir vos objectifs par rapport à ce que vous souhaitez réellement.


Débat privé/public


Etre présent sur les réseaux sociaux signifie être présent sur un espace public. A partir de ce constat, vous constaterez que mon profil Facebook n'a pas d'informations personnelles et privées en dehors des informations généralistes demandées par le site. Certains pour se protéger de leur " vie privée " n'utilisent pas leur vraie identité, bloquent toutes les informations. Ainsi quand je veux découvrir un profil, je tombe sur une page blanche. Dans ces conditions, comment puis-je dialoguer ? Comment puis-je rechercher une compétence professionnelle ? ... Certains pourront me dire, que je n'ai pas besoin de connaître l'identité de la personne, que pour les professionnels, il y a les fans page, ... Le problème, c'est qu'une relation professionnelle, c'est une relation de confiance aussi. J'ai donc besoin de connaître la vraie personne.


Débat anonyme/narcissique

C'est le débat le plus absurde qui puisse exister. On revendique l'anonymat pour pouvoir attaquer en toute liberté, protéger et développer le processus du " Printemps arabe " soi-disant. Je vois la raison de l'anonymat plus pour un refus du modèle économique actuel basé sur la publicité et le matraquage de celle-ci. Des services se développent pour permettre à chacun de raconter sa vie à tout le monde. C'est narcissique, si nous choisissons de raconter tout et rien sans objectifs particuliers.


Ces débats ont tous un point commun : vous maitrisez vos choix. Toute information que vous mettez sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, va vous faire basculer d'un côté ou d'un autre.

Personnellement :

J'ai donc choisi de garder ma vie privée privée en affirmant avec fierté sur mon profil que je m'appelle Vincent BARBEROT alias Networkvb dans la vie numérique.

J'ai donc choisi de faire de ma présence numérique un observatoire pour gérer mes activités professionnelles au mieux, en ayant une fan page sur Facebook, comme ce dernier me le suggère dans les conditions d'utilisation que j'ai accepté sans les lire.

J'ai donc choisi de ne pas être anonyme, qui ne correspondait pas à mon choix professionnel dans l'usage des réseaux et des médias sociaux.

J'ai donc choisi de ne pas être narcissique, car cela ne me sert pas professionnellement. On a juste besoin de savoir qui je suis et où je serai le plus utile pour mon épanouissement et celui de l'entreprise. Une pièce a deux faces qui s'opposent mais qui ne font qu'un seul et unique objet.






Bookmark and Share