samedi 16 juillet 2011

Conduite du changement : gestion des connaissances, sémantique et opendata

Google+ est sorti, on commence à se demander si l'on ne devrait pas abandonner Facebook tout de suite, ou carrément lâcher son blog. Microsoft va arriver aussi dans la danse, des indiscrétions ont eu lieu à ce sujet.

Comme je le sous-entendais dans un précédent article, les grands leaders du marché mettent en place leur propre plate-forme pour garder le plus longuement possible le visiteur, lui fournir le plus de pub sous toutes ses formes. Pourtant, il semblerait qu'ils veulent s'adresser aux entreprises et non plus seulement aux particuliers.

Les contraintes des entreprises ne sont pas les mêmes, une entreprise ne peut pas se permettre de changer de plate-forme tous les mois à chaque nouvelle sortie. Nous avons vu les conséquences des problèmes rencontrés par Amazon il y a quelques temps. Nous avons vu aussi, que ces mêmes acteurs modifiaient leurs conditions d'utilisation unilatéralement pour utiliser comme bon il leur semble vos propres données, sans négociation possible.

En conséquence, l'entreprise doit pouvoir gérer elle-même sa marque, son identité numérique, et donc ne pas dépendre d'une plate-forme dépendante d'un grand leader de l'informatique. Pour cela, le web sémantique et l'opendata peuvent l'aider.

Pour moi, la pierre angulaire de l'identité numérique c'est le blog. C'est votre outil, votre empreinte génétique, ne le sacrifier pas. Comme les grands leaders, vous devez avoir votre propre plate-forme et la gérer à la demande et sur-mesure en fonction de vos besoins réels. Dans le cas contraire, vos prestataires (Microsoft, Google, Facebook, ...) en connaissent beaucoup plus sur vous que vous-même. Si vous pouvez sous-traiter beaucoup de choses, la gestion des connaissances (Knowledge Management) doit rester votre priorité pour la maîtrise de votre développement par l'innovation.

Networkvb vous accompagne dans une solution technique pour votre propre plate-forme, où la gestion des connaissances est remise au cœur de votre entreprise. Encore hier, j'ai fait le relais pour un grand compte. La multiplication des plates-formes ne facilitent pas la prise en compte des besoins du client. Il m'arrive donc d'utiliser mon réseau pour aider sans contrepartie, car j'ai la connaissance d'une information pour satisfaire un besoin.

Il existe trois façons de rentrer en relation avec une entreprise : la standardiste, la secrétaire et maintenant le community manager. Ce sont les premiers contacts que l'on peut avoir avec une entreprise. Pour moi, la gestion des connaissances passe par eux. Malheureusement cela ne suffit pas, j'en ai eu encore la preuve hier. En effet, si derrière l'organisation n'est pas adaptée, vous échouez. Structurer votre entreprise autour de ces trois métiers, vous aurez une organisation " human centric " qui fera mieux circuler l'information et les connaissances dans l'entreprise et lui donnera donc un avantage compétitif. Ne pas oublier que de nos jours, le client est exigeant : vous devez être présent quand il a un problème, même à une heure du matin.

Si vous êtes en première ligne face à un client, vous DEVEZ quelque soit votre poste lui apporter une réponse adaptée. Pour cela, l'entreprise doit apporter les moyens nécessaires et ouvrir ses connaissances, d'où l'opendata d'entreprise, et donc donner sens à ses données (web sémantique).





Bookmark and Share

2 commentaires:

Frédéric GILBERT @netskyf a dit…

Bonjour Vincent, effectivement je suis d'accord avec tes propos. Il y a des informations que l'on se doit de maîtriser avec le plus grand degré de finesse possible. Il est plus simple de contrôler son hébergeur et d'administrer son blog via un wordpress, que de demander à Google, MS etc de rétablir des paramètres, sauvegarder ses données, etc.
Mes plus que les solutions ce sont les hommes et les femmes qui font la valeur de toute initiative, et c'est bien sur eux et la manière de les faire collaborer, coopérer et se coordonner qu'il faut investir. La vraie donnée qui peut générer une action immédiate est là. Merci pour ce post!

Vincent BARBEROT (networkvb) a dit…

Merci Frédéric pour ton retour, sachant que tu connais bien ce domaine. Il est vrai que les grands groupes rassurent sur la pérennité de la solution. Il faut savoir qu'avant d'être de grand groupe ils ont été petit.

En conséquence, cela ne doit pas être un critère de choix. L'objectif de Networkvb est bien que chacun reprenne le contrôle de ses données.

Je ne partage pas l'approche de Diaspora, mais l'idée est là.