samedi 18 juin 2011

Personal Branding : QuantifiedSelf, Opendata et RH

Cette article fait suite à une discussion sur Twitter avec plusieurs personnes que j'ai eu il y a déjà un moment.

La première fois que j'ai entendu parler de ce sujet, j'étais très sceptique. Grâce à cette discussion avec notamment Emmanuel Gadenne, co-fondateur en France du concept, j'ai mieux compris. Comme tout nouveau concept, selon l'approche qui est utilisée vous n'avez pas les mêmes résultats. Les premiers exemples que j'ai vus apparaître consistaient pour faire court à vanter ses exploits sportifs au jour le jour : un voyeurisme moderne.

Je me suis intégré à la discussion, car la plaisanterie était de fournir son QuantifiedSelf avec son CV pour une recherche d'emploi. Nous arrivons donc à une mathématisation des RH, que Jean-Noël Chaintreuil ne renierai pas. Le principal problème pour moi, c'est que l'on juge toujours sur la quantité et non sur la qualité en partant sur ces bases.

Je suis un grand partisan pour l'opendata public et privé. Dans ce dernier cas, je n'envisageais pas les données TRES personnelles. Dans la discussion, j'ai abordé le fait que l'on pouvait trahir unilatéralement le secret professionnel (données médicales) par exemple.

Dans le domaine des RH, j'y vois une dérive discriminante. A trop mathématiser les RH, les datas brutes en dehors de tout contexte n'ont plus aucune valeur. Dans ce dernier cas, elles peuvent prêter à confusion.

Par exemple :
Données brutes :

7-8h, 30 min., 5-7 km, 5j / semaine, 21km dimanche

Données contextualisées :
Il y a quelques années en arrière, tous les matins de la semaine je partais entre 7 et 8 heures du matin faire un footing d'une demi-heure, soit entre 5 et 7 kms, puis le week-end, il m'arrivait de faire un semi-marathon soit environ 21 kms. Je me suis aperçu en faisant cela, que j'étais moins fatigué la journée pour bosser, donc mieux concentré. Vous pourriez vous dire que j'entretenais correctement mon corps et que je prenais soin de ma santé. Le seul problème, c'est que je faisais cela sans aucune préparation et sans régime alimentaire particuliers.

Lors de la discussion, certains ont affirmé qu'il y avait du comportemental dans les datas : je ne serai pas aussi catégorique que cela. Au tout début de la discussion, j'ai assimmilé le QuantifiedSelf à du nombrilisme. Il m'a été répondu que le Personal Branding l'était aussi. Le rapprochement est intéressant. Je ne conçoit pas le QuantifiedSelf comme un outil pour les RH, donc à l'insérer dans mon CV. Par contre, je suis tout à fait d'accord pour remplacer le CV par le Personal Branding dans les RH.

Dans ce dernier cas, l'outil pour sa mise en oeuvre n'existe pas encore : il faut attendre l'arrivée de " Networkvb "





Bookmark and Share

Aucun commentaire: