samedi 25 juin 2011

Opendata sémantique BtoB

Ces derniers temps, j'ai revu 2 séries : " Le Caméléon " et " Mac Gyver " qui font partie de mon enfance. Vous allez me dire quel est le rapport avec le projet en cours qui nous intéresse. Le point commun, c'est : " se trouver au pied du mûr et devoir trouver une solution ". Pour paraphraser une autre série " Agence tous risques " , être le dernier recours.

L'ouverture des données, l'opendata donc, offre une multitude d'informations tout comme les réseaux sociaux l'on fait avant. Actuellement, nous avons déjà des difficultés à gérer nos multiples présences en ligne, l'opendata accentue ce problème. Nous sommes donc au pied du mûr où la gestion de cet ensemble devient critique. Au même titre d'ailleurs que notre boîte mail après quelques jours d'absence.

J'ai demandé à Sophie un travail de graphisme en accord avec la philosophie du projet. Pour cela, nous avons discuté ensemble du projet. Il semblerait que dans mon discours je mettais en avant la connexion entre les personnes, et que l'on retenait que cela finalement. Comme je l'ai déjà indiqué dans un précédent article, non seulement je veux mieux connecter les personnes, mais je veux que les données de celles-ci soient aussi connectées : la fusion personnes et données, la fusion des réseaux (Intranet, Extranet, Internet), la fusion des connaissances.

Pour en revenir aux séries mentionnées en introduction, c'est en utilisant les éléments individuellement présent dans le contexte de la situation que la personne trouvait la solution. Le web sémantique va permettre à ces éléments individuels de créer une nouvelle valeur ajoutée. L'activité de l'utilisateur sera d'autant plus facilité. Comme je le mentionnais dans mon précédent article : la contextualisation des données et des personnes renforce l'utilité et l'usage des informations.




Bookmark and Share

Aucun commentaire: