samedi 4 juin 2011

Les Echos de Pearltrees : opendata sémantique

Une fois de plus, je vais vous parler de l'opendata et du web sémantique. Mon prochain séjour à Paris fera l'objet de rencontres dans ces domaines.

Comme le suggère le titre, je vais vous parler de deux initiatives : celle des Echos dans l'opendata et celle de Pearltrees dans le web sémantiques. Ce n'est pas un billet sponsorisé.

Ce que j'apprécie dans la démarche des Echos, c'est la volonté de faire vivre la presse écrite par l'action. En phase de découverte de l'opendata, les premiers résultats sont très intéressants, voir ici. Personnellement de par mon parcours, je suis sensible à la presse économique et financière et donc les exemples proposés ont un intérêt direct pour moi. J'en ai rêvé, Les Echos l'ont commencé. Le potentiel est énorme, la direction est bonne.

On parle un peu moins de curation en ce moment, plus d'action peut-être ? Pearltrees, comme vous le savez en me suivant, a ma préférence. Cet outil fonctionne très bien et est très souple, grâce et uniquement à son export en RDF. L'idéal serait de créer ce même export dynamiquement, la mise à jour se ferait automatiquement. Vous ne seriez pas obligé d'attendre patiemment que votre humble serviteur mette à jour le fichier en ligne. Depuis hier, vous pouvez utiliser le SPARQL-endpoint avec la mise à jour. Le moteur de recherche interne du site sera mis à jour plus tard.

Hier, nous avons appris que Microsoft, Google et Yahoo s'étaient mis d'accord sur un nouveau format sémantique pour nos pages Web. Or l'organisme international W3C qui gère le web travaille déjà sur un format. Ainsi les moteurs de recherche veulent s'approprier le sémantique, nous risquons de nous retrouver avec une solution fermée alors que la force du sémantique selon moi se fait grâce à l'opendata. Les moteurs de recherche traditionnels se sentent menacer, ils cherchent donc la rupture pour survivre.

En effet, grâce aux APIs (interface de programmation) des réseaux sociaux, au web sémantique, à l'opendata et à la curation, l'usage des moteurs de recherches traditionnel est moins utile. L'idée de Networkvb est bien de ne plus les utiliser, au bénéfice de votre réseau social réparti sur plusieurs médias sociaux (fusion donnée et personne). Le virtuel et le réel ne feront plus qu'un.





Bookmark and Share

2 commentaires:

Cedric a dit…

Dans l'annonce des 3 moteurs de recherche, schema est juste une liste commune du genre de micro-données que les moteurs prennent en compte.
Ce n'est pas nouveau, juste qu'en tant que webmasters il est toujours sympa de savoir ce qui cloche et ce qui ne cloche pas dans une page. Et puis les micro-données ont été implantés dans HTML5 par le W3C.( Voir la page et celle-ci du W3C. Par contre je crois que cette nouvelle va surtout lancer le HTML5, bon nombre de site sont encore en HTML4.
Les micro-données sont (du moins pour moi) un complément du RDF et autres formats sémantiques. Les micro-données sont réservés à l'imbrication directe dans HTML5.
L'OpenData a de beaux jours devant lui, tout comme le web sémantique. Ne reste plus qu'à tirer connaissances et profits de ces deux "initiatives".

Vincent BARBEROT (netwworkvb) a dit…

Merci Cédric pour ton commentaire. Par rapport aux discussions que j'ai eu hier en anglais, le risque est de voir ce nouveau micro-format imposé. La compatibilité avec les autres micro-formats n'est pas garanti, d'où mes propos.