vendredi 6 mai 2011

Sémantique et OpenData : prenez le contrôle de vos données

Le mouvement opendata est lancé, un nouveau flot de données va submerger l'entreprise. Comment va-t-elle pouvoir s'en sortir ? Est-elle concernée ? Je lance le débat dans cet article où je donne mon point de vue.


L'opendata et l'entreprise :
Les données publiques sont utiles pour l'entreprise dans son activité de prospection, notamment à l'export.

Les données publiques sont utiles par regroupement pour affiner une décision. Par exemple, comparaison entre les données européennes et nationales d'un pays membre.



La gestion des données : enjeu stratégique de l'entreprise

Le web 2.0 avait apporté son flot de données, l'OpenData apporte le sien aussi. La curation ne suffit pas à transformer la donnée en information. Le web sémantique ontribue à donner du sens, il vient en appui à la curation.



La traçabilité des données : réduire son cycle.

Trouver la bonne information au bon moment quelquesoit la quantité de données traitées est un enjeu pour l'entreprise.

Elle l'est aussi pour valoriser les connaissances des membres de l'entreprise.
Elle l'est aussi pour décrocher des marchés, à l'export ou pas.
L'OpenData est donc un enjeu stratégique pour l'entreprise, le web sémantique une réponse à cet enjeu.

Réduire le cycle de la donnée, c'est avoir une donnée dynamique. La donnée rentre dans le système productif pour être exploitée, sinon elle en sort. L'archivage de la donnée est dans un autre système, celui de la veille.

Toute donnée qui ne peut pas être utile à l'entreprise (Intranet), à son écosystème (Extranet) ou à son réseau (Internet) ne doit pas exister.





Bookmark and Share

4 commentaires:

Anne-Claude a dit…

Bonjour Vincent
Peux-tu développer cette idée : "Elle l'est aussi pour valoriser les connaissances des membres de l'entreprise."
Comment à ton avis valoriser les connaissances de chacun ?
Par avance merci
Anne-Claude Boutin

Vincent BARBEROT a dit…

Merci Anne-Claude de ton commentaire. La traçabilité des données permets de savoir qui les a introduites dans le système et par qui elles ont été utilisées.

Par ce biais, nous savons qui fournit le plus de données, et celles qui sont le plus utilisées. Nous avons donc un scoring individualisé permettant de valoriser la connaissance et donc la personne à l'origine.

Cedric a dit…

faudrait pas aussi rajouter un niveau de pertinence (une autre note) pour chaque document car un document lu fréquemment n'est pas forcement un document qui rapporte une réelle plus-valus à l'entreprise.
Dans une de mes anciennes sociétés le document en ligne le plus consulté était le menu de la cantine, sans parler des docs de potache que tout le monde lisaient pour ce détendre 5 minutes.

Vincent BARBEROT a dit…

Bonjour Cédric et merci de ton commentaire. En effet, il existe une typologie des données au sein de l'entreprise qui répond à ta question.