samedi 9 avril 2011

Le Partnership Relations Management : la vision globale de l'entreprise 3.0

Le partnership relations management renferme plusieurs notions :

- La fusion RH interne et RH externe, je vous renvoie vers les autres articles du blog sur le sujet des RH.

- La fusion entre les données et les personnes, créant de facto la notion de responsabilité individuelle.

- La fusion dans l'organisation de l'entreprise, créant l'autonomie des différents services.



Le PRM : la notion de vision globale
Pour moi, une entreprise est un écosystème car je l'ai toujours abordé comme le schéma d'un groupe ou plus précisément d'une holding avec toutes ses participations. Je me suis exercé en me basant sur l'histoire du groupe Bolloré. J'ai donc toujours eu une approche long terme et donc je recherche toujours une vision globale, pour mieux comprendre les choix à court terme.

Pour moi partnership, c'est autant le fournisseur, le partenaire commercial, la filiale que la réceptionniste du bâtiment où je travaille ou tout autre personne intégrée d'une manière ou d'une autre au fonctionnement de l'entreprise. C'est pourquoi je parle de fusion des RH internes et externes.



Data, OpenData, LinkedData : le Web 3.0 est de votre responsabilité
Web 3.0 dans le sens web de données ou web sémantique. L'Opendata, c'est l'opportunité de reprendre le contrôle de vos connaissances. A ce sujet, un challenge au niveau européen est en cours : Challenge Open Data. Le web sémantique permet au même titre que le code barre dans le commerce de créer une traçabilité des données et surtout de contextualiser ces dernières. Ainsi, nous obtenons une plus grande valeur ajoutée et nous en connaissons les acteurs. Dans un précédent article, j'avais lancé comme boutade : tous auto-entrepreneurs. C'était une façon imagée de dire que la données pour devenir une connaissance a besoin d'une personne. Libérer les données, c'est valoriser les compétences, les connaissances et les savoir-faire d'une personne : il faut les deux (données et personne).



Changement structurel : l'organisation de l'Entreprise 3.0

Avec l'entreprise 2.0, nous constatons que certaines personnes de l'entreprise sont en première ligne avec le client, par exemple le community manager. Ainsi les différents acronymes CRM SCRM ou customer centric ont tous en commun la satisfaction du client, l'entreprise est donc organisé en conséquence. Cela ne correspond pas à la vision globale et cette organisation a atteint ses propres limites.

Si le community manager est isolé de l'organisation et que le back office n'a pas la compréhension nécessaire, l'entreprise se retrouve avec un bad buzz à gérer. Chacun d'entre nous avons un réseau, des connaissances que nous gérons quotidiennement pour notre travail. Les mettre à disposition (opendata), c'est créer un lien entre les services et les personnes (linkeddata) pour répondre à la demande (on-demand). Nous sommes tous des community manager, nous faisons tous de la curation, c'est inclu dans nos missions quotidiennes pour répondre au client. Le partnership, c'est le nouveau contrat entre chacun.

NE SOYONS PAS PERSONAL CENTRIC mais bien PARTNERSHIP CENTRIC.
NE FAISONS PAS DU PERSONNAL RELATION MANAGEMENT mais bien du PARTNERSHIP RELATION MANAGEMENT





Bookmark and Share

3 commentaires:

Agence Référencement a dit…

La prochaine étape évolutive du web, soit le « web 3.0 », se développe peu à peu depuis les dernières années. Elle fait référence à l’Internet des objets

Vincent BARBEROT a dit…

Pour moi, le web de données ou web sémantique est bien plus avancé que le web des objets. Par conséquent, je considère le web 3.0 comme le web sémantique.

De plus, l'internet des objets ne peut exister que si le web sémantique se développe. Votre commentaire est l'occasion certainement de faire un article spécifique sur le sujet.

Pour qu'une chose arrive à maturité, il est nécessaire que sa définition soit claire.

Agence Référencement a dit…

Très intéressant… encore faut-il trouver LA bonne idée. Une qui n’a jamais été trouvée et qui intéressera le plus grand nombre. Néanmoins, il est vrai que c’est quand il est acculé que l’homme est le plus ingénieux.