lundi 9 novembre 2009

Travail collaboratif : un outil de développement international

Nous continuons aujourd'hui notre série d'articles sur le projet " Networkvb " avec le travail collaboratif. Nous reprenons notre exemple d'hier, où une TPE avait réussi le démarrage de son développement international, grâce à l'implication de tous ses salariés et à une ouverture vers l'entreprise web 3.0 pour une meilleure efficacité commerciale. Dans une démarche Web 2.0, le coeur de la solution du travail collaboratif reste le réseau intranet de l'entreprise.

C'est aussi le coeur de la solution du projet " Networkvb " en élargissant les possibilités au Web 3.0 grâce aux outils informatiques existants. Le Web 3.0, c'est organiser les données pour mieux les partager, donc c'est une amélioration et un élargissement du travail collaboratif. L'auteur a toujours été attentif à l'usage du réseau et aux fonctionnements des différents niveaux impliqués. L'intranet, c'est le réseau privé de l'entreprise. L'extranet, c'est l'ouverture du réseau intranet aux clients, aux fournisseurs, aux salariés nomades. L'internet, c'est le web et toute sa richesse. Dans chaque projet d'entreprise, pour l'auteur il faut impliquer les trois niveaux le plus en amont possible.

En conséquence, le travail collaboratif se retrouve au coeur du dispositif d'organisation de l'entreprise Web 3.0 et doit être prévu pour répondre aux besoins des différents niveaux. Aujourd'hui, le web 3.0 apporte les solutions techniques pour faire fonctionner le travail collaboratif en toute transparence.

Revenons à notre TPE qui a réussi à se développer à l'international. Vous vous souvenez que l'informaticien avait créé un intranet pour permettre une meilleure collaboration entre les salariés, grâce aux Personal Branding de chacun. La suite de cela, il a continué à faire évoluer sa solution en organisant les données pour les rendre exploitables par tout le monde, y compris aux personnes extérieures en créant un extranet élargi. En d'autres termes, toute personne apportant une contribution au développement de la société devait être identifiable par le système pour élargir les connaissances et les compétences des salariés de l'entreprise.

En d'autres termes, une donnée issue de l'Internet pouvait cheminer vers l'extranet, puis l'intranet pour être utilisé dans les projets de l'entreprise. Pour le développement international, je vous recommande DBpedia. En interrogeant DBpedia, vous pourrez obtenir les informations économiques d'un pays pour mieux connaître l'environnement économique d'un partenaire potentiel. En intégrant cette information dans votre base de données, vous faciliterez votre précise de décision. Pour faciliter les mises à jour sans surcharger votre système d'informations, vous pouvez développer un outil de veille qui va systématiquement chercher l'information à jour. Dans une entreprise Web 3.0, le travail collaboratif ne se fait plus dans un environnement fermé, hiérarchisé. La collaboration ne se fait pas uniquement entre individus, elle se fait aussi entre systèmes informatiques : l'environnement est ouvert, agile. C'est donc toute l'organisation structurelle de l'entreprise qui effectue sa mutation ver le Web 3.0 et vers son développement international. Comment envisager le fonctionnement de l'entreprise Web 3.0 ? C'est l'objet de notre prochain article dans cette série consacrée au projet " Networkvb " imaginé par l'auteur.





Bookmark and Share

Aucun commentaire: